Accueil Dieudonné PHASE II (Archive octobre 2004 à mars 2005)
PHASE I PHASE II (ICI) PHASE III(ACTIF) PHASE IV(ACTIF)
Accueil
Alternatif   Forums   INTOX->INFO   Mimonatif   Perso   Riposte   Soutien









Le retour de l’inquisition - Oulala - Indy

mercredi 16 juillet 2003 ,par soutiendieudo





dans la meme rubrique...

Les petites annonces françaises, championnes européennes de la discrimination
Entretien avec Dieudonné - hermaphrodite.fr
L’humour belge de Thierry Ardisson
Lettre ouverte à Jean-Christophe Rufin : Je suis antisémite - Indymedia NICE
Alain Ménargues : Je suis un homme libre et j’entend le rester - oulala.net


« Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ! ». L’adage populaire est plus que jamais d’actualité. Ce n’est pas notre Président qui nous démentira lui qui a su faire monter, en son temps, avec la complicité effective de la « Sainte lucarne », le sentiment d’insécurité pour engranger, le moment venu, les voix de Le Pen. Idem pour l’arrestation de Colona, mais là, le peuple corse a trouvé la ficelle un peu grosse et la baffe n’en a été que plus magistrale.

La cabale orchestrée sur « paris-indymedia.org », nous interroge.

On se souvient de la "mort" d’Indymedia France au motif que certains de ses auteurs publiaient des articles aux connotations décrétées "antisémites". Ce même webzine n’a jamais refait surface, du reste. Le silence au bout de l’accusation. Ce n’est pas la liberté qui a gagné.

Il serait temps de définir clairement ce qu’antisémitisme veut dire, en matière d’écrits, afin d’éviter toutes les extrapolations fantaisistes. Un peu de sémantique serait salutaire en ces temps d’inquisition. Cela éviterait de faire quelque procès d’intention à tel auteur en extirpant telle phrase de son contexte pour mener campagne contre lui et le média qui le publie.

A titre d’exemple et pour mémoire, je rappelle qu’un élu local a été condamné pour avoir osé - avec le soutien de son conseil municipal - boycotter les produits d’origine israélienne ! Nous sommes, pourtant, un certain nombre, au fil des ans, a avoir boycotté ou appelé au boycott de produits en provenance de pays qui ne brillaient pas par leur attachement aux droits élémentaires de la personne humaine, sans pour autant avoir été inquiétés. Il y a donc là une prise de position douteuse qui doit interroger le démocrate et réjouir l’inquisiteur.

Si l’on se réfère aux censeurs, d’où qu’ils viennent, ils nous démontrent qu’il est possible de critiquer vertement tous les pouvoirs et religions, sauf Une religion et Un état de par le monde au prétexte que (... ? ?). Le problème qui nous est posé de par le monde, est que les hommes sont de plus en plus nombreux à être « issus d’un peuple qui a beaucoup souffert ! ». Les génocides ont eu tendance à se multiplier ces derniers temps et si l’on ajoute les grandes épidémies qui, « grâce » à l’OMC prolifèrent ...

Il est aussi possible d’affamer, officiellement avec l’accord de l’ONU, tel peuple désigné du doigt par le censeur américain, de prononcer l’embargo sur Cuba (et de le maintenir 40 ans), mais il est interdit de s’en prendre aux intérêts « économiques » de l’Etat d’Israël en décrétant un boycott que d’autres organismes ou associations, y compris juives progressistes, soutiennent. Il est possible, bien sûr, que « la plus grande démocratie du Monde » (excusez mon fou-rire !), « décentralise » sur l’île de Cuba l’un des premiers camps de concentration du XXI ème siècle pour y enfermer, sans jugement aucun, tout ce qui porte barbe et dont le faciès peut rappeler l’appartenance à une ethnie ou une religion au prétexte que l’Arabe ou le Musulman porterait en lui les gènes du terrorisme mais il est interdit de parler de crime contre l’humanité en désignant un premier ministre bien connu au proche orient.

Comment s’appelle ce type de comportement institutionnel qui permet de condamner de la sorte - au delà de l’individu même, toute une ethnie - avant d’avoir jugé, dans le langage des censeurs ? Comment appelle-t-on, dans ce même langage, la croisade, « la guerre de religion, » entreprise par le fils Bush en Afghanistan, en Irak, et demain, je ne sais où ? Le vocabulaire faut cruellement défaut, ou bien est-ce la traduction qui pose problème ?

Sans entrer dans le détail et vouloir analyser l’Histoire qui a conduit à cet état de fait - ce qui serait fastidieux - dire que l’entourage de Bush est pro-sioniste est un doux euphémisme et dire que ce cartel de « Faucons » est anti-arabe me semble relever du même euphémisme. Si la démonstration contraire devait être faite, il va falloir réécrire quelque pages d’Histoire !

Mais pour revenir au cas qui nous préoccupe, et parler de la forme, l’architecture ou la technique des sites, tels Oulala.net, Indymédia, etc. a cela de bon qu’elle permet à celle ou celui qui veut réagir à un article de le faire en toute liberté. L’information n’est donc pas péremptoire ni figée. C’est ce qui différencie le net, de la presse papier.

Alors de grâce, usez de ce droit de réponse, investissez le Net, mais ne reproduisez pas sur le réseau les pâles polémiques stériles et partisanes de ces quelques censeurs papivores ayant décidé une bonne fois pour toutes de limiter le débat en le refusant au plus grand nombre.

La situation Nationale et Internationale est suffisamment grave, me semble-t-il - et chacun sur Oulala.net en a l’entière conscience - pour affirmer qu’il serait plus intelligent et constructif de dénoncer les exactions et les crimes contre l’Humanité perpétrés par des hommes et des femmes, quelle que soit leur appartenance religieuse ou philosophique et qui n’ont qu’un seul but : imposer sur le monde une domination sans partage au mépris de la vie et de l’avenir même de la planète.

Voilà le véritable enjeu. Et il y a urgence si nous voulons que demain soit, pour nous - et ce n’est pas le plus important - mais surtout pour nos enfants et les enfants de nos enfants.

Le reste n’est que procédure puérile destinée, une fois de plus, à verrouiller la liberté de dire et d’informer en se mettant à l’affût de la phrase ou du mot qui pourrait permettre de porter atteinte à l’intégrité collective d’un site et par la même le discréditer.

Sarkozy n’a pas besoin d’investir le Net, il en est qui, sans même en avoir conscience, (on l’espère) font le sale boulot à sa place.

Voilà la mise au point que nous aurions fait parvenir au collectif qui administre « paris-indymedia » s’il nous avait interpellés « officiellement », en son nom, au moment même où cette polémique enflait dans ses colonnes.

Gilles Lestrade

Sources :

http://paris.indymedia.org/article....

http://www.oulala.net/Portail/artic...







signé...

soutiendieudo
site: SOUTIEN DIEUDO

Site de soutien à DIEUDONNE.

Ce texte est recopiable librement





soutiendieudo@altern.org ACCUEIL | PLAN | REDACTION