Accueil Dieudonné PHASE II (Archive octobre 2004 à mars 2005)
PHASE I PHASE II (ICI) PHASE III(ACTIF) PHASE IV(ACTIF)
Accueil
Alternatif   Forums   INTOX->INFO   Mimonatif   Perso   Riposte   Soutien






brèves de rubrique...

samedi 18 décembre
Tout le monde en parle Dieudonné / Ardisson 11 décembre - Extraits commentés du script - Le Pont

samedi 4 décembre
LIBERTE D’EXPRESSION ET RACISME - morpheus.fr

mardi 2 novembre
Alain Gresh sera-t-il interdit de conférence à l’Université de St-Etienne ? - reseauxcitoyens

vendredi 29 octobre
MUR, le film de Simone Bitton sorti en salles mercredi 20 octobre

lundi 11 octobre
Le péril communautariste - Que Faire & revue-republicaine.com

mercredi 6 octobre
Dieudonné - Entretien à coeur ouvert : Genèse d’un livre d’entretien... qui dérange.

lundi 8 mars
Dieudonné ou L’Insupportable Visibilité d’un Accident Social - Afrikara.com

dimanche 7 mars
Olympia annulé, spectacles perturbés, SMS de Fogiel : Dieudonné dit tout - Grioo.com

vendredi 5 mars
"Affaire Dieudonné " Un historique et des remarques, sur LePont

jeudi 26 février
Levillage.org au côté des villageois contre les terroristes du web, qu’il aide à débusquer





En bref !

Vous reprendrez bien un peu de censure ? - oumma.com

mardi 9 novembre 2004

Le film "Un racisme à peine voilé" censuré !!!

Par La Flèche Production lundi 8 novembre 2004

Qu’elle soit en auto, sous entendue, économique, morale ou physique : La censure est insupportable.

La censure c’est la loi du plus fort

Les plus forts ce sont toujours les mêmes

Notre dernier film, "Un racisme à peine voilé" est la proie depuis quelques semaines d’une campagne d’appel à la censure.

Pour avoir voulu donner la parole à des femmes et à des hommes opposé-e-s à la loi du 15 mars sur les signes religieux à l’école, notre collectif fait l’objet d’un véritable harcèlement à la censure. En produisant ce film avec nos petits sous de smicards, chômeurs ou rmiste, nous étions déjà, de fait, censurés économiquement face aux façonneurs d’opinion qui ravalent à tout instant les cerveaux des chaumières à 13h ou 20h, en quatre cahiers le matin ou subtilement en continu dans l’autoradio.

Lors du soi-disant « débat » qui a mené à la loi du 15 mars, les maçons de l’opinion public n’ont donné qu’un seul son de cloche, celui de la vision d’un islamisme agressif, provocateur, amalgamant pratique musulmane et violence dans des espaces bien éloignés de l’état français. Mais surtout, ces bâtisseurs de réflexion omettaient sciemment de concevoir derrières ces voiles qui leur font si peur, des individus, qui bien qu’étant des femmes (sic !), sont porteurs de réflexions qu’il ne fait de mal à personne d’entendre et d’écouter.

Mais certaines et certains intégristes républicains ne l’ont pas entendu de cette oreille. L’Union des Famille Laïque (UFAL) en a fait son cheval de bataille en appelant dans un texte du 2 octobre 2004 les maires de France à empêcher toute projection de notre film dans leurs villes (Respublica, "Les maires ne doivent pas accepter la diffusion du film pyromane : "Un racisme à peine voilé" dans leur commune", 2 octobre 2004).

On pourrait s’étonner de voir ces adeptes de l’école républicaine accepter et défendre la ligne officielle plutôt que de favoriser le débat, le doute et la complémentarité des réflexions.

On pourrait aussi s’étonner de voir ces adeptes du siècle des lumières préférer la censure au débat.

Rien d’étonnant, en fait, au regard de l’histoire. On se souvient que c’est au nom du respect des valeurs républicaines que « Les sentiers de la gloire » de Stanley Kubrick a été interdit en France pendant presque quarante ans, sous prétexte que sa vision de la guerre 14-18 n’était pas celle que la république française professait. On se souvient aussi de l’interdiction d’ « Afrique 50 » de René Vautier parce qu’il ne correspondait pas à ce que la république apprenait à ses enfants au sujet des prétendus "bienfaits" de la colonisation.

Ces cinéastes refusés à l’époque parce qu’ils étaient à contre-courant de l’idéologie officielle sont désormais reconnus pour leur pertinence. C’est à notre tour aujourd’hui de subir le même sort. Cela ne nous donne ni l’étoffe de héros, et encore moins des martyrs, mais cette censure se heurte à la force de notre jeunesse, et nous lui opposons l’adrénaline du combat, l’envie et le plaisir du cinéma militant et populaire. C’est ce cinéma, qui montre ce que les nababs de l’information ne veulent pas montrer. C’est ce cinéma que nous continuerons de montrer, ici ou ailleurs.

Nous sommes tous-tes menacé-e-s par la censure. Refusons-la !

La Flèche Production, Strasbourg, 20 octobre 2004

www.laflecheproduction.com collectif@laflecheproduction.com

La Flèche Production BP 73 67061 Strasbourg cedex

PETIT JOURNAL DE LA CENSURE RELATIVE AU DEBAT SUR LE FOULARD

(N’hésitez pas à nous contacter pour nous informer d’autres cas de censure relative à ce débat)

-   23 septembre 2004-Strasbourg-

Lors de sa soutenance de mémoire de fin d’étude, une étudiante en maîtrise de sociologie à l’université Marc Bloch de Strasbourg se voit reprocher d’avoir adopter un discours « intégriste ». Elle avait choisi de traiter de la question de la loi sur le foulard pour illustrer le propos qu’elle développait tout au long de son travail sur l’histoire du colonialisme et ses conséquences sur la société contemporaine.

-   2 octobre 2004-Respublica (http://www.gaucherepublicaine.org/)

Parution du texte "Les maires ne doivent pas accepter la diffusion du film pyromane : "Un racisme à peine voilé" dans leur commune".

-   4 octobre 2004-Fontenay sous bois-

De fortes pressions sont exercées par l’UFAL les jours qui précédant la projection d’"Un racisme à peine voilé" à Fontenay sous-Bois.

La diffusion du film a malgré tout eu lieu.

-   10 octobre 2004-France 3-

Cennet Dogayan, la lycéenne de Strasbourg qui s’est rasée la tête suite à la loi du 15 mars 2004 est privée d’antenne alors qu’elle devait intervenir dans le cadre de l’émission de Marc Olivier Fogiel, "on ne peut pas plaire à tout le monde" alors qu’elle était présente en coulisse et figurait dans la bande annonce de l’émission.

-   16 octobre 2004-Mulhouse-

Le responsable de la salle Saint Etienne décide de refuser au dernier moment le prêt de la salle réservée pour la projection d’"Un racisme à peine voilé".

Il avoue avoir cédé aux intimidations de la mairie de Mulhouse.

-   19 octobre 2004-Poitiers-

Une étudiante en DESS Audiovisuel présente son film intitulé « Le voile de Dieu » qui traite du voile, lors de sa soutenance de fin d’étude. Le film donne subtilement à réfléchir au voile dans le catholicisme, alors que le jury s’attendait à un film sur le voile islamique. Réaction du jury unanime : film de propagande, absence d’éthique, mensonge, rupture de contrat. "Tu as rompu le contrat, tu avances masquée, tu as été récupérée par des intégristes et tu t’en rends même pas compte"....Le jury fini par se lever et quitte la soutenance sans que l’étudiante puisse se défendre.

-   21 octobre 2004-Strasbourg-

La projection d’"Un racisme à peine voilé" prévue dans le cadre des « Etats Généraux du social » à l’ESTES est déprogrammée par les organisateurs.

-   30 octobre 2004-La Rochelle-

L’organisateur de la projection du film "Un racisme à peine voilé" reçoit des menaces de mort lui enjoignant d’annuler la projection.

-   4 novembre 2004- Bondy (93) - Une projection du film "Un racisme à peine voilé" suivie d’un débat avec des membres du collectif "Une école pour tous et toutes" devait avoir lieu. La municipalité a mis son veto : film "trop partisan" ! 

La Flèche Production

www.laflecheproduction.com collectif@laflecheproduction.com

La Flèche Production BP 73 67061 Strasbourg cedex

http://oumma.com/article.php3 ?id_article=1253





Synoptique du forum

  • fil 1/1 : > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
    2004-11-10 11:41:41 , par Valérie

    rép: Paul
    rép: Valérie
    rép: Anaïs (et Paul)
    rép: Visiteur
    rép: Anaïs
    rép: Valérie
    rép: Manu
    rép: Romain
    rép: Valérie
    rép: Romain
    rép: Djemila
    rép: Romain
    rép: Valérie
    rép: Romain
    rép: yann
    rép: Rachid
    rép: Rachid
    rép: ella


  • fil: > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
    10 novembre 2004 , par Valérie   [Synoptique]

    "Des individus qui, bien qu’étant des femmes..." : ces pauvres types ne méritent même pas qu’on parle d’eux ! Je ne comprends pas pourquoi vous faites de la pub à des gens qui s’expriment ainsi, surtout sur le site de soutien à Dieudo, qui lutte contre la connerie humaine et la dictature des religions. Ils veulent que les femmes puissent se voiler en toute "liberté" ? Qu’ils aillent donc faire un tour en Iran, en Algérie, au Soudan ou en Arabie Saoudite, histoire de voir ou se trouve la démocratie et la vraie censure.

    Valérie


    • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
      11 novembre 2004 , par Paul
        [Synoptique]

      Valerie, tu n’as visiblement pas bien compris ce texte. Si tu avais bien lu et compris tu aurais fait attention à la formulation de la phrase :

      "des individus, qui bien qu’étant des femmes (sic !)"

      N’as-tu pas compris le "sic" ou ne l’as-tu pas vu ?

      J’espére que tu ne fais partie de ses gens "tolérants" adeptes de la pensée unique qui sombrent dans un fondamentalisme laïc qui n’a rien à envier au fondamentalisme juifs, chrétiens et musulmans...

      Pour ta gouverne les pays que tu cites ne sont pas des exemples de démocratie et encore moins des symboles de liberté et d’égalité. Ce qui est le cas de la France. Et à moins que tu ne vives dans une bulle (avec Ernest-Antoine Selliere !), oui il y a de la censure en France et oui il y a de graves atteintes à la démocratie !

      Et ce n’est pas parce que nous avons la chance de vivre dans ce pays que nous ne devons pas rester vigilant et le critiquer.


      • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
        11 novembre 2004 , par Valérie
          [Synoptique]

        Paul,

        Au contraire, je n’ai que trop bien lu ce texte et le “sic” accolé à cette phrase stupide sur les femmes, qui prouve que les responsables du site lisent relativement bien ce qu’ils publient. Toi, par contre, ne semble pas bien comprendre ce que j’ai voulu dire en citant ces quelques pays où la loi religieuse qui impose le port du voile nie (en particulier) le droit des femmes (bien qu’individus :-), et les libertés fondamentales en général.

        Ce qui me révolte, en lisant ce texte, c’est que, bien que personne n’ai vu ce film (ni moi, ni vous, ni les responsables du site, il me semble...), sous prétexte de défendre la liberté d’expression, on laisse écrire n’importe quoi, comme “le soi-disant débat qui a mené à la loi du 15 mars, les maçons (franc-maçons ?) de l’opinion public (oh, la grosse faute d’orthographe :-) n’ont donné qu’un seul son de cloche...”. En ce qui me concerne, j’ai plutôt vu et entendu un vrai débat, où se sont exprimées toutes les tendances, laïques comme religieuses, suivi d’un vote dans une assemblée démocratiquement élue, contrairement aux pays où le voile s’impose par la force.

        Quant à parler d’un “intégrisme républicain”, comme ces gens le font, c’est assez pitoyable, à la limite d’une réflexion fasciste. En ce qui me concerne, je préfère de loin être traitée de “fondamentaliste laïque”, comme tu le fais (malheureusement, les gens ne semblent pas comprendre que la laïcité consiste à respecter les libertés religieuses de chacun, mais dans la sphère privée, et non publique...), que d’adhérer à un pseudo discours anti-censure à l’encontre de ces défenseurs de la liberté du port du voile à l’école et dans les institutions publiques, qui adhèrent le plus souvent aux thèses d’un Tariq Ramadan (le fameux qui trouve matière à débat sur la lapidation des femmes adultères) ou autres islamistes radicaux tels que Mohamed Latrèche, dont les objectifs politiques ne visent certainement pas à défendre la liberté d’opinion, mais à imposer par tous les moyens un modèle anti-démocratique et archaïque. En tant que femme et mère, je préfère de loin rester vigilante devant ces gens-là que face aux "intégristes républicains" et aux "graves atteintes à la démocratie" que tu vois se dérouler dans notre pays.

        Il me semble que c’est plutôt toi qui vis naïvement dans une bulle, face à de tels discours...


        • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
          11 novembre 2004 , par Anaïs (et Paul)
            [Synoptique]

          Valérie,

          Tout d’abord le "sic" en question figure dans l’article original, ce n’est donc pas un ajout de la part du site. Voici la définition du terme :

          sic [sik] adv.

          • 1771 ; mot lat. « ainsi »

          ¨ Se met entre parenthèses à la suite d’une expression ou d’une phrase citée pour souligner qu’on cite textuellement, si étranges que paraissent les termes.

          Pour le reste, si tu penses que l’exclusion et la discrimination sont le meilleur moyen d’aider ces femmes, je pense que tu ne vaux pas mieux que ceux qui les maltraitent.

          http://www.ldh-france.org/agir_manifestations2.cfm ?idmanif=69 http://www.politis.fr/article717.html

          Tu te contentes de répéter gentiment ce que tu as entendu sans avoir la moindre réflexion sur le sujet. Un conseil, arrête les émission de France 2 et TF1... C’est marrant, tout d’un coup tu me fais penser à ces bien-pensant qui sont pour la peine de mort des délinquants sexuels...

          Ah... Si seulement le nez des bien-pensant pouvaient mesurer plus de 5cm, peut-être verraient-ils le monde qui les entoure... Sans penser qu’ils ont raison sur tout (ce qui, merci bien, est également valable pour moi).

          Bien à toi.


          • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
            12 novembre 2004 , par Visiteur
              [Synoptique]

            Anaïs,

            Si le "sic" (merci pour les précisions encyclopédiques, mais je suis prof de français :-) puisque ce point te pose problème, figure bien dans l’article original écrit par ce groupe de cinéastes, je continue à m’interroger sur leur syntaxe et la raison de cet ajout... S’il ne s’agit pas d’une citation, mais donc bien de leur opinion, alors il y a un second degré qui m’échappe, voire une forme d’humour à laquelle je suis peu sensible...

            Et pour le reste, puis-je te renvoyer le compliment ? Les bien-pensants façon Politis (excellent journal par ailleurs) valent bien ceux de France 2. Et puisque tu cites fort à propos cet édito de Sieffert, pourquoi ne pas aller plus loin que sa conclusion, un peu datée, et me dire ce que tu penses du rapport de la commission Stasi ? Des "intégristes républicains", eux-aussi ?

            Qu’est-ce qui te permets d’affirmer que je n’ai pas "la moindre réflexion sur le sujet" ? As-tu, comme moi, participé à des débats initiés par cette commission avec des élèves, parents, profs et proviseurs de collèges et lycées dits "sensibles" et confrontés à la question du voile à l’école et à ses conséquences ? As-tu entendu les nombreux témoignages de ces jeunes filles livrées aux violences dans les cités et qui se sont réfugiées sous le voile pour échapper à une forme de discrimination bien plus dramatique que celle contre laquelle tu sembles lutter ? Aujourd’hui, les exclusions - inadmissibles, je suis d’accord avec toi - des quelques jeunes filles voilées qui ne se sont pas résolues au dialogue avec les proviseurs d’établissement sont regrettables, mais il s’agit d’une infime minorité, dont je m’interroge sur les motivations profondes.

            Peut-être vis-tu dans une bulle bien douillette, mais les "bien-pensants", comme tu dis, n’ont sans doute jamais mis les pieds dans le 93 ou vécu le quotidien d’une prof de collège en ZUP, mon cas en l’espèce.

            Et puisque tu sembles si impliquée dans la question de l’exclusion, j’aimerai aussi avoir ton avis sur les chances qu’auront ces jeunes filles, "émancipées", de trouver plus tard un emploi, voilées ? A ton tour de regarder le monde qui nous entoure...

            Je ne pense pas "avoir raison sur tout", loin de là, mais j’aurai bien invité Sieffert et ses lecteurs à sortir des beaux (bos :-) quartiers de Paris pour voir de plus près la détresse de beaucoup de jeunes filles voilées. Tout le reste n’est que littérature.

            Cordialement. Valérie


            • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
              12 novembre 2004 , par Anaïs
                [Synoptique]

              Tu as raison... de la littérature... Toi, qui a participé aux débats. Toi, qui est prof dans le 93. Toi, qui te soucie tant de leur futur.

              Toi, qui peut-être devrait apprendre à respecter les différences... Pas besoin, donc, de te rappeler le sens du terme laïcité. Ce n’est pas en niant les différences qu’on les intègre dans la société.

              Et je préfère être qualifiée de "bien-pensante" par des gens comme toi. Cela me rassure sur mes convictions.

              Au fait, je suis prof de philo. J’ai commencé ma carrière en lycée dans les classes les plus dures de banlieue...puisque le pedigree te sert de référent.

              Bien à toi.


              • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
                13 novembre 2004 , par Valérie
                  [Synoptique]

                Sans aucun doute, le voile reste un facteur d’intégration pour les jeunes filles issues de l’immigration... C’est une vue de l’esprit qui ne manque pas de pragmatisme et ouvre assurément des perspectives nouvelles pour les enfants des cités ! A chacun ses convictions :-)

                Bien à toi également, chère collègue des "classes les plus dures de banlieue".


                • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
                  13 novembre 2004 , par Manu
                    [Synoptique]

                  "A l’heure actuelle, le « voile islamique » - qui n’a d’islamique que le nom qu’il porte, est un signe d’un désir d’infériorisation des femmes, et d’une volonté de les culpabiliser de leur sexualité" dixit un éminent psychanaliste.

                  Y’a plus qu’à offrir une bonne analyse à ces jeunes filles, et le problème sera - en partie - réglé !

                  Bon, trêve de plaisanterie, je suis plutôt d’accord avec Valérie. Respecter les différences, c’est bien, mais ça reste de belles paroles de pseudo-philosophes vivant sur une autre planète, et concrètement, je vois effectivement mal une femme voilée se présenter à un entretien d’embauche et réussir à s’intégrer dans une entreprise. Ce n’est pas un jugement, mais un constat.

                  Et puis la plupart des cas "litigieux" ont étés réglés par le dialogue, preuve qu’il n’était pas si difficile pour ces jeunes filles de conserver leur voile dans le domaine privé et de l’abandonner pour quelques heures de cours dans un espace public, l’école, sans pour autant renier leurs convictions.

                  Tout ça me paraît un débat aujourd’hui assez futile, et j’en veux pour preuve qu’il ne concerne qu’une minorité qui fait beaucoup de bruit pour pas grand chose...


            • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
              13 novembre 2004 , par Romain
                [Synoptique]

              Hello,

              Je n’habite ni dans le 93 ni à Neuilly et je ne suis pas enseignant... mais j’ai des amis qui ont des filles qui ont décidé de porter le voile. Je connais suffisament bien les parents pour savoir qu’ils ne leurs ont rien imposé. Nous vivons dans un quartier ou il y a beaucoup de personnes orginaires d’Afrique du Nord et pourtant (Valérie) il n’y a pas particuliérement de violence et pas non plus de "tournantes" dans chaque parking souterrain... J’ai eu l’occasion de discuter avec ces filles et je reconnait avoir été impressionné par leur maturité et la sincérité de leur foi.

              Certes cette foi m’est étrangére mais je ne vois de quel droit on pourrait se permettre de les empêcher de vivre pleinement leur foi. Pour une fois que des jeunes se tournent vers la réflexion et la spiritualité plutôt que vers le matérialisme et la superficialité.

              Pour la rentrée, elles ont du faire un choix : le voile ou l’école. Elles ont choisi l’école mais elles vivent très mal ce "choix". Elles ne comprennent pas pourquoi elles subissent cette agression à l’encontre de leur foi. Je dois avouer qu’au départ je ne connaissais pas leur religion, si ce n’est à travers la TV et certains quotidien, de ce fait j’étais plutôt contre le voile sans vraiment savoir de quoi il en retournait vraiment. Grace à ces filles j’ai pu ouvrir les yeux et j’ai vraiment de la peine pour elles.


              • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
                14 novembre 2004 , par Valérie
                  [Synoptique]

                Hello Romain,

                Ton témoignage est intéressant et reflète sans aucun doute une situation actuellement difficile à vivre pour certaines jeunes filles musulmanes. Mais pour répondre à ta question, dois-je te rappeler que nous vivons dans un pays laïc, où la religion est totalement respectée dans le domaine privé.

                Si nous en sommes malheureusement arrivé à cette situation, c’est qu’aucun proviseur de lycée ou collège n’a pu ou voulu se servir des dispositions réglementaires existantes jusqu’ici, qui permettaient d’appliquer ce qui reste une règle de base de l’école républicaine, où la religion n’a pas lieu d’être.

                La commission Stasi a organisé des réunions et débats dans des centaines d’établissements français avec des profs, élèves et parents d’élèves, a écouté des représentants d’institutions religieuses, et a proposé ses conclusions, qui ont ensuite été présentées au vote des parlementaires.

                L’école reste un lieu privilégié d’intégration et je reste persuadée, forte de mon expérience et des constats de la commission Stasi, que le voile contribue à un phénomène de repli identitaire et reste majoritairement imposé, que ce soit par des pères, pseudo "grands frères" ou pire, pour se protéger d’une violence inadmissible. Bien évidemment, certaines d’entre elles ont fait ce choix par conviction religieuse. En ce cas, il existe une autre voie, qui est celle de l’école religieuse et privée, avec des établissements subventionnés et accessibles gratuitement.

                Toutefois, je serai curieuse de savoir si tes amies envisagent sereinement leur avenir professionnel avec ce choix du voile...

                Amicalement Valérie


                • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
                  14 novembre 2004 , par Romain
                    [Synoptique]

                  Chere Valérie,

                  Maintenant, je ne vois vraiment pas pourquoi le voile serait un probléme. Pendant ma scolarité cela n’a jamais géné personne que certains éléves portent des croix de jésus, que d’autres portent des croix de david ni que d’autres ne viennent pas en cours à l’occasion de certaines fêtes juives. Pareil, on n’a jamais forcé des éléves juifs ou musulmans à manger du porc sous prétexte qu’ils affichaient leur religion en refusant de manger cette viande.

                  Alors vraiment cette histoire du voile me parait maintenant tout à fait étrange et même inquiétante quand je vois la situation de ces filles. Comment parler d’intégration quand on oblige ces filles à ne pas respecter leur foi ou qu’ont les pousse à partir dans des écoles privés religieuses qui ne que feront qu’aggraver le repli communautaire comme c’est déjà le cas dans une partie de la communauté juive.

                  Aprés toute ce délire, j’ai jeté un oeil sur la définition du mot laïcité dans le dico. Et franchement cette loi ne le respecte pas puisque l’état excerce un pouvoir religieux en interdisant le port du voile tout comme un organe religieux aurait pu le faire.

                  Le voile serait imposé majoritairement ??? Pour être honnête je n’en ai aucune idée tout comme je ne sais pas si mon voisin d’origine espagnol interdit à sa femme de porter des mini-jupes ou si mon collégue orginaire de marseilles force sa femme à avoir des cheveux longs... Mais c’est vrai que dans notre esprit occidental ce qui vient d’ailleurs est bizarre, suspect voir dangereux.

                  Pour répondre à ta question sur leur avenir professionel, tout comme beaucoup de femmes (toutes origines confondues) les filles de mes amis espérent bien qu’elles seront choisies en fonction de leurs connaissances, compétences et expérience et non pas en fonction du fait qu’elles aient ou non un décolleté ou des vêtements transparents.


                  • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
                    16 novembre 2004 , par Djemila
                      [Synoptique]

                    Bon, je sais qu’on va me dire qu’on est en France, et pas en Irak, mais jetez-donc un oeil sur cet article paru aujourd’hui dans Libé, suite aux combats de Fallouja...

                    "Les prisons et les chambres de tortures construites dans des maisons, recelant des corps brûlés, mutilés et décomposés, montrent l’image effrayante du régime implacable imposé durant huit mois par les islamistes à Fallouja. Jusqu’à présent, peu filtrait sur la manière dont les rebelles irakiens et étrangers avaient imposé leur loi à la ville après avoir résisté à une première offensive des marines en avril. Mais les corps mutilés découverts et les récits d’habitants rencontrés après l’assaut lancé il y a une semaine par l’armée américaine permettent de décrire l’univers clos dans lequel vivait ce bastion sunnite, à 50 km à l’ouest de Bagdad.

                    Le Conseil des moudjahidin, qui regroupait les religieux et les combattants radicaux, dirigé par le cheikh Abdallah Janabi, promulguait des décrets religieux et les faisait appliquer par des hommes armés. Selon les habitants, il était interdit de vendre de la musique, des cassettes vidéo et bien sûr de l’alcool. Les contrevenants étaient flagellés, alors que les personnes soupçonnées de collaboration avec les Américains étaient liquidées. Des affiches sont encore visibles sur les devantures de magasins, dans la rue principale en ruines. Une d’entre elles, frappée de l’insigne du Conseil des moudjahidin ­ deux kalachnikovs dans un triangle ­ et datée du 1er novembre, ordonne, sous peine de mort, l’évacuation dans les trois jours de neuf étals installés devant la bibliothèque de la ville pour permettre à l’édifice de devenir le quartier général du conseil. Une autre affiche placardée dans le marché ordonne aux femmes d’être voilées de la tête aux pieds sous peine d’exécution. Les corps de femmes retrouvés dimanche par les marines semblent montrer qu’il ne s’agissait pas de menaces en l’air."

                    Ca donne envie, non ?


                    • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
                      17 novembre 2004 , par Romain
                        [Synoptique]

                      Si tu veux on peut s’amuser à débusquer les abrutis et les intégristes à travers la planète... y en a partout !!!!

                      Ne mélange pas intégrisme et croyance. Moi je condamne autant ceux qui obligent les femmes à porter le voile que ceux qui les obligent à l’enlever.

                      Et si on arrêtait de considérer les femmes voilées comme des enfants ?

                      Lu sur WEBAMNESTY.ORG

                      "Colombie. Le corps de la femme sert de champ de bataille

                      En semant la terreur, en exploitant et en manipulant les femmes à des fins militaires, les groupes armés en Colombie ont transformé le corps de la femme en champ de bataille.

                      Dans le conflit qui frappe ce pays depuis quarante ans, tous les groupes armés (les forces de sécurité, les paramilitaires soutenus par l’armée, la guérilla) ont agressé ou exploité sexuellement des femmes et des adolescentes. Ce faisant, ils ont cherché à contrôler la part la plus intime de leur vie.

                      Ces violations, commises contre des civils et contre les propres combattantes des groupes armés, sont entourées d’un épais silence et cachées derrière les discriminations et l’impunité.

                      Les viols, les homicides et les autres agressions contre les civils ont conduit au déplacement de quelque 500 personnes au début du mois de mai 2003, dans la municipalité de Tame (département d’Arauca). Ces actes auraient été commis par des soldats se présentant comme des paramilitaires. Dans le village de Parreros, des hommes armés ont violé et tué une jeune fille enceinte de seize ans, Omaira Fernández, puis lui ont ouvert le ventre. D’après un témoignage, « ils l’ont éventrée devant tout le monde. Les corps de la jeune fille et du bébé ont été jetés dans la rivière. »

                      Les forces de la guérilla sont également responsables de nombreuses violences contre les femmes, y compris de viols. Une femme a raconté avoir été violée par un combattant des Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia - Ejército del Pueblo (FARC-EP, Forces armées révolutionnaires de Colombie - Armée du peuple) : « Il m’a violée et m’a dit que c’était un petit rappel [...] pour que je ne m’approche pas des soldats. »"

                      Et ces femmes-là ne sont pas musulmanes, leurs bourreaux non plus. Elles ne portent pas le voile. Elles meurent mais leur mort fait moins vendre que celle de ces pauvres irakiennes victimes à leur tour de la folie des hommes.

                      L’article intégral original, en espagnol, paru dans le journal CAMBIO16 dont le lien est ci-dessous : http://www.cambio16.info/en_curso/beltran.html

                      "Ca donne envie, non ?"


                  • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
                    18 novembre 2004 , par Valérie
                      [Synoptique]

                    Cher Romain,

                    Aurais-tu des oeillères ? Tu ne vois vraiment pas pourquoi le voile serait un problème aujourd’hui (en matière de scolarité publique, entendons nous bien) ?

                    Parce que, disons-le clairement, les instances religieuses qui défendent à tout prix le port du voile à l’école sont inspirées par des théoriciens d’un islam radical, prosélyte et antidémocratique, qui profite de notre déficit en matière d’intégration pour récupérer ces jeunes filles, pour la plupart.

                    Tu pourras toujours arguer de cas "sincères", d’adolescentes dont la foi reste simplement ancrée dans une pure spiritualité. Ce sont malheureusement les grandes perdantes de ce combat.

                    Tu me demande "comment parler d’intégration" ? Oui, comment parler d’intégration lorsqu’il est impossible de faire cours, comme cela a pu m’arriver avec des jeunes filles voilées, parce que le sujet à traiter - au travers de l’étude de textes d’auteurs fondamentaux de notre culture tels que Flaubert ou Stendhal - concernait la vision de la femme dans la littérature française romantique ? Où s’arrête la liberté quand le fondamentalisme prend le pas sur l’intelligence ? Comment "intégrer" lorsque le dialogue devient impossible. Des exemples comme celui-là, je pourrais t’en citer des dizaines, provenant de collègues enseignants en Histoire, en ECJ, en Sciences naturelles, qui n’ont pu aborder normalement des sujets trop "sensibles" à certaines oreilles.

                    Intégrer ? Oui, mais pas au prix de la liberté pédagogique.

                    En ce qui concerne ta remarque sur ce que tu nommes "pouvoir religieux" de l’Etat, dois-je encore une fois te rappeler qu’on laisse sa religion à l’entrée de l’école républicaine, et que la règle est la même pour tous ?

                    Pourquoi ferait-on une exception pour les élèves musulmans ?

                    Je trouve enfin tes comparaisons avec d’autres situations "anti-féministes" extrêmement caricaturales. Porter ou ne pas porter une mini-jupe ou les cheveux longs ne véhicule pas une idéologie. Et pourquoi pré-supposer que notre "esprit occidental" refuse l’autre (le musulman, ici) ?

                    La France s’honore d’être une terre d’accueil depuis des siècles, avec plusieurs vagues d’immigrants qui se sont toujours fondus dans nos valeurs républicaines, assimilant notre culture et conservant leurs traditions et croyances religieuses grâce à la laïcité.

                    Nous avons aussi un lourd passé colonialiste et vichyste dont il faudra bien un jour faire le deuil. Doit-on pour autant accepter, sous prétexte que l’intégration de l’immigration maghrébine a été un échec cuisant, la poussée d’un islamisme radical ?

                    Pour conclure, tu m’es, cher Romain, extrêmement sympahique dans ton enthousiasme et dirais-je, ta naïveté. Si je pose cette question de l’avenir professionnel des jeunes filles voilées, c’est que je reste convaincue que l’intégration passe par l’éducation,l’emploi et la réussite sociale.

                    Et tu ne m’enlèveras pas de l’idée, même s’il s’agit d’un acte de racisme ou d’antiféminisme inadmissible, qu’un employeur qui reçoit un cv avec la photo d’une jeune fille voilée le mettra directement à la poubelle. L’utopie est une chose, le réalisme en est une autre.

                    Valérie

                    NDLR : Ce message est envoyé par le manipulateur dont il est question dans l’article sur les rabbins (IP 83.157)


                    • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
                      19 novembre 2004 , par Romain
                        [Synoptique]

                      Chere Valérie,

                      Je ne vois toujours pas pourquoi le voile serait un probléme. Je comprend tes propos mais c’est ceux que j’avais avant de discuter avec des musulmans, notamment mes amis, et de découvrir que ce que repetent inlassablement la plupart des télés et des journaux est faux.

                      Ce qui est antidémocratique c’est d’exclure des enfants de l’école. C’est faire preuve d’intolérance que de rejeter ces filles. En agissant ainsi c’est évident qu’elles seront récupérées...

                      Je ne vois toujours pas de quel droit je me permettrait de mettre en doute la scincérité de la foi de telle ou telle personne. Tu considéres que la majorité ne le sont pas, je trouve cela intolérant et irrespectueux vis à vis de toutes ces filles (et des femmes).

                      Les impossibilités de faire cours sont visiblement des cas isolés si j’en crois les débats autour du voile. D’ailleur tu dis bien tout comme cela peut arriver. Et il n’y a pas besoin du voile pour rencontrer ces problémes. Encore une fois, au collége et au lycée on ne s’est jamais offusqué que les éléves de confessions juives ne viennent pas en cours le jour de certaines de leurs fêtes religieuses.

                      J’en reviens pas que tu trouves les situations "anti-féministes" que je cites caricatural. Sais-tu à quel point des femmes peuvent être maltraités par leur entourage. Et crois moi cela n’a rien à voir avec la religion ou la nationalité. Les exemples que j’ai pris ne sont pas au hasard c’est du vécut. Et tu peux me croire, même si ça ne véhicule pas d’idéologie, ces femmes, comme d’autres, étaient réellement traitées avec un grand mépris et irrespect total. Mais personnes ne va se meler des affaires de couples des autres, sauf violence évidente.

                      En dehors de la peur et de la haine des religions, et de l’islam en particulier, tu ne m’as toujours pas prouvé pourquoi il fallait interdire le voile. Si c’est pour gommer les différences, elles existent tout de même : milieu sociale, origines, sexe, affinités diverses... tu es pour des uniformes et des écoles non mixtes ?

                      Le pire c’est que souvent ces filles sont de bonne eleves. C’est quand même dingue d’exclure ces filles du systéme scolaire (à moins qu’elles rentrent dans une école privé, donc faut avoir les moyens et en plus on s’enferme dans sa communauté !) en les empêchant de poursuivre leurs études pour soit disant les protéger et défendre la laicité et l’intégration. Si "ces gens" étaient si bizarres, ils empêcheraient leurs filles d’aller à l’école et elles resteraient à la maison pour faire le ménage et le reste.

                      Je suis peut être naif, mais je suis toujours pour le dialogue et la tolérance. La situation actuelle va contre le dialogue et la tolérance et cela fait honte à notre pays et aux valeurs qu’il symbolise depuis deux siecles.


                      • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
                        6 décembre 2004 , par
                        yann   [Synoptique]
                        bonjour, personne sait et tout le monde croit...le jour où les Hommes n’auront plus peur de vivre, ils pourront enfin se débarasser des dieux et autres béquilles,d’ci là... ils continueront comme celà se fait déjà depuis des lustres, à se foutre sur la tronche, et à vouloir imposer leurs angoisses existentielles aux autres ; misère misère "on vit, on mange et puis on meurt, vous trouvez pas que c’est charmant et que ça suffit à notre bonheur et à tous nos emmerdements" (léo ferré) "trois milliards de dieux sur la terre, trois milliards de contestataires, qui contestent le dieu d’à côté en se disant c’est moi le vrai" (môrice bénin) humainement votre

        • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
          7 décembre 2004 , par Rachid
            [Synoptique]

          Valérie,

          Tu parle d’un débat démocratique, c’est vue de l’esprit également, demande à Alain Touraine, membre de la fameuse commission Stasi et tu verra la manipulation au grand jour que les "pseudo démocrates" ne veulent pas voir !

          Pour le reste, en ce qui me concerne je n’adhère pas au voile car le ne considère que la pudeur est notion dynamique d’une part et d’autres part les théologiens n’ont jamais réussi à prouver cette "obligation" qui je le reppelle ne fait même pas partie des pilliers de l’islam, MAIS je m’oppose à cette loi qui n’est que la production d’un racisme respectable au nom de la laicité. Les similitudes entre le traitement de l’islam en Algérie française et cette loi sont frappantes, dans les années 50 les français dévoilaient de force les algériennes, les résistantes (beaucoup de laïques) ont mis le voile pour protestation (à méditer), ce qui prouve qu’il y a plusieurs voiles !

          Pour la laïcité, je crois que le simplisme dont tu fais preuve est ulra majoritaire dans l’opinion ce qui a conduit à ce racisme respectable hélas !

          La véritable laïcité concerne l’Etat (et ses agents) et non les administrés ! pour stopper la visibilité des musulmans on fabrique des lois d’exception qui ne respectent même pas l’esprit de la laicité !

          Expliquez moi pourquoi les laicards ne s’insurgent pas en Alsace ou seuls les imams ne sont pas salarié de l’Etat ?! laicité pour tous ou concordat pour tous.

          Expliquez moi comment les maires peuvent continuer à refuser des permis de construire pour les mosquée alors que la laïcité doit garantir la liberté de culte !

          On voit que l’objectif n’est pas la laicité mais c’est de combattre l’islam tout court et voilà la vrai débat

          Si vous voulez combattre les idées islamistes c’est avec un véritable travail de terrain, un combat contre les enclaves discriminées, eliminations des causes de repli et non pas le traitement des conséquences et le populisme qui en découle !


          • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
            7 décembre 2004 , par Rachid
              [Synoptique]

            Valérie,

            Pour répondre à une de tes thèses :

            Concernant l’intégration des filles voilées, je suis bien d’accord que c’est un véritable frein à l’insertion sociale (travail), car le CV va passer diret à la "corbeille" donc la solution enlever le voile, soit !

            Mais le CV de l’arabe (plus souvent garçon d’ailleurs) qui passe à la corbeille comment le traiter, se blanchir et traiter nos cheveux ? Tu vois bien que tu traite les conséquences et non pas les causes.

            Le véritable problème vient du fait que la France n’assume pas qu’elle est une société multiculturelle et tant que ceci n’est pas visible, le problème persistera !

            Concernant le refus des enseignements (bio, philo...) ceci relève des sanctions prévues dans la cadre de la scolarité, en plus l’islam n’interdit pas la science, sinon l’éclosion scientifique musulmane n’aurait pas eu lieu (je sais quà l’école française on minimise celà et c’est bien là le hic).

            Amicalement


            • > Vous reprendrez bien un peu de censure ?
              7 décembre 2004 , par ella
                [Synoptique]

              Bonjour, je suis française de confession musulmane et je porte le foulard. J’en ai franchement marre de ce faux débat qui ne sert qu’à cacher les vrais problèmes sociaux de notre pays. Mais arrêtez le délire ! Connaissez-vous des filles qui portent le voile ? Avez-vous déjà parlez avec elles ? Ce sont des filles comme tout le monde ! Arrêtez de nous parler de l’Iran, de l’Irak, on est française non ?

              Oui je porte le voile (et c’est un choix !) et je suis pour l’école laïque ! Une école qui garantie le droit à l’éducation pour tous, une école qui n’exclut pas les enfants selon des critères sociaux, politique ou religieux.

              Vous voulez parler de la laïcité ? dans ce cas parlons en vraiment : Expliquez-moi pourquoi il existe encore des aumôneries dans certains établissements scolaires publics ? Pourquoi le Concordat en Alsace et Lorraine n’est pas remis en cause ? Des questions auxquelles je n’ai jamais de réponse...

              Vous voulez parler du film ? Allez donc le voir et on en discutera.

              Vous voulez parler des Femmes ? Lisez donc l’intervention du 4 février 2004 de Christine Delphy au meeting « Une école pour toutes et pour tous » au Trianon à Paris. C’est vraiment intéressant de voir le point de vue d’une grande féministe qui a participé en 1968 à la construction de l’un des groupes fondateurs du Mouvement de Libération des Femmes et qui a co-fondé avec Simone de Beauvoir les revues Questions féministes et Nouvelles Questions féministes. (liens : http://jeroh.free.fr/ecole_pour_toutes_stras/christine_delphy.htm )

              Excusez-moi si ce que j’écris est un peu confus mais je suis fatiguée de ce débat, je suis fatiguée de me faire insulter dans la rue ! J’en ai marre qu’on me dise que suis « auto aliénée » (ce mot ne vient pas de moi, c’est une remarque qu’on me fait quand je souligne le fait qu’on ne m’ait pas forcé à porter le foulard).

              Vous voulez aider les jeunes filles qui ont été forcé de porter le voile ? Dans ce cas laissez les aller à l’école au lieu de les renvoyer chez leurs parents ! Donnez leur la chance de se construire un avenir ! Si vous pensez que cette loi est bénéfique pour elles, alors ne les abandonner pas, essayé de les contacter, elles ne sont plus à l’école mais elles existent encore, elles sont seules chez elles, certaines se sont même inscrites au CNED ! mais je pense que vous n’en avez rien à faire !

              Soyez francs avec vous-mêmes, posez-vous des questions ! (un autre lien peut peut-être vous intéresser aussi, c’est un texte de Bourdieu : http://jeroh.free.fr/ecole_pour_toutes_stras/pierre_bourdieu.htm)


    19 messages de forum
    soutiendieudo@altern.org ACCUEIL | PLAN | REDACTION